Installation

Une prise de possession de la robotique industrielle à des fins non productives, par les plasticiens Martine Feipel et Jean Bechameil.

Au-delà d’une approche théorique liée au monde informatique, c’est une recherche de l’expérience physique et pratique. Elle cherche à s’approprier les machines et leurs programmes et à les utiliser de façon détournée. Il s’agit en tout premier lieu d’outil extrêmement modernes utilisés dans la technologie de pointe et qui ne sont normalement pas accessible au public.

Ce nouveau travail est en partie fondé sur une collaboration entre plusieurs disciplines tel que d’un côté l’automation, les techniques de l’informations ou aussi la programmation qu’on cherche à explorer dans toutes ses complexités avec l’aide d’une petite équipe spécialisée. De l’autre côté nous cherchons d’avantage à développer un travail autour de nouveaux matériaux ou des moyens tel que la lumière et le son. Il s’agit pour nous de construire une œuvre autour de la forme, du mouvement, et du son qui montrent des installations qui synthétisent et croisent sans complexe les genres et les techniques. Le son sera l’élément porteur de cette installation pluridisciplinaire.

C’est en voulant explorer davantage cette confrontation entre la robotique et notre pratique de plasticiens que nous voudrions travailler. Les utopies qui ont marquées le XXième siècle sont chargé de symboles qui représentent une glorification de l’industrie tout en gardant un regard critique sur la place qui était faite à l’homme.

Share