Le concert est complet, mais on ouvrira un liste d’attenta à l’accueil!

Stephane Ginsburgh explore l’Etude pour piano avec Erwin Schulhoff, Sergei Rachmaninoff et György Ligeti et montre qu’elles sont plus qu’un simple exercice digital mais aussi un tableau sonore !

Stephane Ginsburgh explore une des formes les plus intéressantes et exigeantes du répertoire pianistique: l’étude.

Erwin Schulhoff, compositeur génial et polystylistique d’origine tchèque, intègre dans ses cinq Etudes cet idiome révolutionnaire à l’époque que fut le jazz, pour en faire de subtils et joyeux exercices de style. De morceaux purement digitaux au début du XIXe siècle, Sergei Rachmaninoff a fait de ses études op. 39 de véritables tableaux sonores qui sont autant d’évocations musicales de stimuli visuels. Le programme est complété par une sélection des diaboliques études du 1er livre de György Ligeti, inspiré autant par les folles expériences polyrythmiques pour piano mécanique de Conlon Nancarrow, les musiques des Pygmées Aka d’Afrique centrale, que par le folklore de son pays natal.

Programme:

  • Erwin Schulhoff
    Cinq Etudes de Jazz (1919)
    1. Charleston
    2. Blues
    3. Chanson
    4. Tango
    5. Toccata sur le Shimmy “Kitten On The Keys” de Zez Confrey
  • György Ligeti
    Etudes du Livre 1 (1985)
    2. Cordes Vides
    4. Fanfares
    5. Arc-en-ciel
    6. Automne à Varsovie
  • Sergei Rachmaninoff
    Etudes-tableaux op. 39 (1916-17)
    1, 2, 3, 4, 5 & 9

Photo: ©Marc-Henri Cykiert, 2019

Share