Dans le cadre d’une carte blanche à Walter Hus, la CINEMATEK propose durant toute la Semaine du Son une série de films dont il a composé la musique.
Le village de 900 âmes qui vivait à l’ombre de la centrale nucléaire de Doel a été sacrifié il y a 50 ans à l’expansion du port d’Anvers, qui a procédé à une expropriation hâtive avant démolition. Or, un demi-siècle plus tard, celle-ci n’a toujours pas eu lieu : le village est encore debout, à l’abandon, fantôme inutile dans les limbes d’un projet économique mal évalué. Alors, à quoi bon cet exode ? C’est la question posée par Manu Riche dans ce document interpellant.

Egalement le samedi 26.02 à 17:45 en présence du réalisateur Manu Riche

Share