Nicolas Wegrowe a conçu un concert/installation sous la forme d’un surprenant théâtre de l’absence.

Son projet NO-BODY est né d’une expérimentation autour d’une musique incarnée dans le chant de sirènes contemporaines.
Ces voix nous susurrent des poèmes sous la forme de ballades pop électroniques, décalées et oniriques. Elles sont sans corps, elles ne sont personne, mais pour cette raison même, elles ont une présence extraordinaire.

Elles chantent Sylvia Plath ou Maya Angelou, Rudyard Kipling ou Walt Whitman…. Elles chantent le corps, dans sa jeunesse (“A dream deferred”), sa maturité, son vieillissement (“When you’re old”, W.B. Yeats, “Impossible”, S. Gardinier), sa célébration (“The body electric”, W. Whitman), son dérèglement physique et psychique (“Fever 103°”, S. Plath, “”Alone””, E.A. Poe), sa féminité (“Phenomenal woman”, M. Angelou), sa masculinité (“If”, R. Kipling)…

Un concert de NO-BODY met en scène cette présence absente. C’est une invitation à un voyage un peu particulier qui ne donnerait à voir d’un concert que le rêve et l’illusion d’une présence.

https://open.spotify.com/artist/1b4DbX00gz2eXYAwZHjRzQ

https://soundcloud.com/the-no-body-project

Share